the story maker

Voilà ce qu’il s’est passé : l’imprévisible même.
La vie quand on essai de la voir et de la planifiée nous montre son talent. Elle surprend. Hier j’essayais de voir clairement ce qui m’attendais, et me modelais à le recevoir. En ce moment je ne sais plus rien.
Où suis je ? Au même emplacement pourtant.
Rien n’a changé. Mais je suis différente. Est ce la boisson ? Est ce la baise ?
En vérité la mémoire évoqué ce soir, se sont les souvenirs du temps passés. Ni faux, ni vrai. L’amour évoqué n’a pourtant rien eut d’authentique.
Qu’ai je appris ce soir ? La démonstration même d’un ego contaminé par la popularité offerte d’un système. Un esprit corrompu. Y a t’il quelques chose de pur là dedans ? Demain me le dira.
Pour l’instant je vais me coucher, la nuit m’en dira long sur moi. Qui je suis ?
Un être, en devenir.

View Larger

Voilà ce qu’il s’est passé : l’imprévisible même.

La vie quand on essai de la voir et de la planifiée nous montre son talent. Elle surprend. Hier j’essayais de voir clairement ce qui m’attendais, et me modelais à le recevoir. En ce moment je ne sais plus rien.

Où suis je ? Au même emplacement pourtant.

Rien n’a changé. Mais je suis différente. Est ce la boisson ? Est ce la baise ?

En vérité la mémoire évoqué ce soir, se sont les souvenirs du temps passés. Ni faux, ni vrai. L’amour évoqué n’a pourtant rien eut d’authentique.

Qu’ai je appris ce soir ? La démonstration même d’un ego contaminé par la popularité offerte d’un système. Un esprit corrompu. Y a t’il quelques chose de pur là dedans ? Demain me le dira.

Pour l’instant je vais me coucher, la nuit m’en dira long sur moi. Qui je suis ?

Un être, en devenir.


La vue que j’avais le soir de ta fenêtre, avant que l’on s’endorme moite d’avoir fait l’amour mille fois,
Tu t’es révélé égale à cette vue : contrasté
Un point de lumière brûle à l’infini entouré du rouge de la colère et du noir du déni
Je ne regarderais plus de ta fenêtre
J’ai changé de point de vue View Larger

La vue que j’avais le soir de ta fenêtre, avant que l’on s’endorme moite d’avoir fait l’amour mille fois,

Tu t’es révélé égale à cette vue : contrasté

Un point de lumière brûle à l’infini entouré du rouge de la colère et du noir du déni

Je ne regarderais plus de ta fenêtre

J’ai changé de point de vue


Une heure de sexe, un type étrange, une fille paumée. Ai je jouis ? Oui, une jouissance automatique à cause d’efforts répétés et appliqués d’un homme pressée qui a oublié l’heure. Il est beau, mais il ne m’inspire rien. Il est beau et je le vois devant moi absolument autre. Le système nous a tout deux bâti ignorant, d’une connaissance superficielle. Rien ne se passe, je ne sais pas ce que je fais là, je m’appliques pourtant à me montrer telle que je voudrais être : désirable et pertinente. Il m’aime bien, mais ça ne veut rien dire, il adore mon cul, mais ça ne veut rien dire, nous ne sommes que des biens de consommation l’un pour l’autre, du plaisir mimé. Et tout du long je le constate, je l’observes, sans cessé de jouer le rôle du trou noir. Et nous somme tous deux des trous noirs, aspirant au vide.   View Larger

Une heure de sexe, un type étrange, une fille paumée. Ai je jouis ? Oui, une jouissance automatique à cause d’efforts répétés et appliqués d’un homme pressée qui a oublié l’heure. Il est beau, mais il ne m’inspire rien. Il est beau et je le vois devant moi absolument autre. Le système nous a tout deux bâti ignorant, d’une connaissance superficielle. Rien ne se passe, je ne sais pas ce que je fais là, je m’appliques pourtant à me montrer telle que je voudrais être : désirable et pertinente. Il m’aime bien, mais ça ne veut rien dire, il adore mon cul, mais ça ne veut rien dire, nous ne sommes que des biens de consommation l’un pour l’autre, du plaisir mimé. Et tout du long je le constate, je l’observes, sans cessé de jouer le rôle du trou noir. Et nous somme tous deux des trous noirs, aspirant au vide.